Bienvenue sur le forum de l'Amicale Tricyclecariste de France

Forum destiné à partager la passion des tricyclecars et cyclecars
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rétromobile 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Rétromobile 2010   Dim 24 Jan - 2:14

Et voici quelques photos de l'édition 2010. Pas de cyclecars cette année, excepté le Cercle Pégase qui présentait une C6.



























Et pour finir un trois roues !!!



@+
Frédéric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tricyclecaristes.forumr.net
byc44

avatar

Nombre de messages : 554
Localisation : à l'ouest
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Rétromobile 2010   Dim 24 Jan - 2:57

qui y sera à la nocturne mardi soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manureva58

avatar

Nombre de messages : 571
Localisation : NEVERS 58 Bourgogne
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: RETROMOBILE   Mar 2 Fév - 17:46







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vintage-revival.fr
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1053
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Bugatti sorti du Lac !   Mer 3 Fév - 0:34

260 500 euros pour la Bugatti du lac Majeur
Ce fût l'événement de la vente Bonhams à Rétromobile ce week-end. Cette Bugatti Brescia type 22, qui a passé 73 ans au fond du lac Majeur, a été adjugée le week-end dernier à 260 500 euros. Son prix était pourtant estimée entre 70 000 et 90 000€...C'est clair, l'histoire extraordinaire de cette voiture a fait rêver. Le mystère et le romantisme autour de ce trésor de l'automobile a attisé la curiosité du monde entier.

De nombreux historiens se sont penchés sur son cas. Elle aurait été livrée le 22 avril 1925 à Nancy. Elle passa ensuite un peu de temps à Paris, au début des années 30. C'est à partir de cette période que son histoire s'obscurcie. On sait juste qu'elle se retrouve en Suisse, à Ascona, sur les rives du lac Majeur. Elle aurait appartenu à un célèbre architecte suisse, Marco Schmuklerski. En 1936, celui-ci quitte la région, mais pas sa voiture qui se retrouvera remisée dans un garage.

La thèse la plus probable pour expliquer son immersion serait que la demande de règlement des frais d'importation n'aurait pas été satisfaite par le propriétaire du garage en question. La douane aurait donc décidé de la jeter dans le lac Majeur en 1936. Une autre thèse parle d'une course-poursuite qui aurait mal terminé.

Dans tous les cas, ce n'est qu'en 1967 qu'un plongeur retrouva la voiture, à 53 mètres de profondeur. Elle deviendra rapidement un lieu de rendez-vous incontournable du tourisme sous-marin.

Le 12 Juillet 2009, après 73 ans d'immersion, ce trésor de l'histoire automobile fût sortie du lac. Les fonds récoltés par la vente de la belle iront à la Fondazione Damiano Tamagi, une organisation qui lutte contre la violence juvénile.

Gaëtan Ferey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tricyclecaristes.forumr.net
byc44

avatar

Nombre de messages : 554
Localisation : à l'ouest
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Rétromobile 2010   Mer 3 Fév - 1:11

extrait du catalogue bohams :
"Depuis quelques mois, la voiture proposée ici est devenue l'une des plus célèbres Bugatti de tous les temps après son séjour de plus 70 ans au fond du Lac Majeur en Suisse. La présence de la Bugatti immergée était connue du club de plongée local depuis bien des années, mais en février 2008, un événement tragique allait précipiter le projet de sa récupération. Le 1e février, Damiano Tamagni fut agressé par trois jeunes et battu au point de mourir de ses blessures. Damiano et son père Maurizio étaient tous les deux membres du club de plongée d'Ascona (Centro Sport Subacquei Salvataggio Ascona, CSSS) et l'on décida de renflouer la Bugatti afin d'employer le produit de sa vente au financement d'un projet caritatif institué en mémoire de Damiano, la « Fondazione Damiano Tamagni » en faveur de la lutte contre la violence des jeunes.

Mais comment cette Bugatti était-elle parvenue au Lac Majeur ? Les recherches ultérieures dévoilèrent une grande partie de son histoire. Le 11 avril 1925, le châssis n° 2461 fut immatriculé à Nancy (France) au nom de Georges Paiva, 49 rue des Dominicains, sous le n° 8843 N5. Une petite plaque de cuivre découverte sur la voiture après sa sortie du lac porte le nom de Georges Nielly 48 rue Nollet, Paris, mais la plaque d'immatriculation en partie illisible ne donne que les derniers caractères « RE 1 ». Ce numéro a été émis à Paris entre mai et juin 1930, indiquant peut-être que Georges Nielly a acheté la voiture au début de 1930 à Nancy avant de l'immatriculer à Paris à son nom. Ces plaques d'immatriculation françaises sont ensuite restées sur la Bugatti.

La plaque de châssis est manquante comme l'écusson émaillé du radiateur. À l'exception de ces éléments, tous les numéros spécifiques figurent à leur place habituelle. Le numéro du châssis « 2461 » est sur le bossage arrondi situé sur le support moteur avant droit (du côté du collecteur d'échappement et du boîtier de direction), tandis que le numéro du moteur, « 879 », est visible sur le petit bossage situé sur le dessus et au milieu de la boîte à cames ainsi que sur la face avant du carter inférieur à proximité de la pompe à eau.

La boîte de vitesses porte le numéro « 964 » frappé à l'arrière comme à sa place habituelle sur le couvercle. Le pont arrière n'a pas de numéro, ce qui est normal pour une Bugatti Brescia, mais le rapport « 12 x 45 » est frappé sur le carter central. Le radiateur a été fabriqué par Chausson comme le précise une plaquette juste au-dessus de la manivelle tandis que les deux supports des ressorts arrière comportent encore les petites plaques en laiton mentionnant « EB, Bugatti, Molsheim (Alsace) ». Contrairement aux spécifications d'usine, qui précisent un carburateur Solex, le carburateur qui équipe le moteur est un Zénith en bronze, correct sur ce type de Bugatti. Les deux magnétos (double allumage) de marque SEV sont installées au milieu de la planche de bord comme il est normal sur ce type de voiture. Certaines indications font penser que la carrosserie a été modifiée ou remplacée, la première ayant probablement été une simple caisse de course sans installation électrique, ni ailes. Les jupes sous le capot sont en deux parties, alors qu'elles devraient être en une seule pièce, tandis que les ailes sont légèrement élargies à l'arrière selon une forme inhabituelle en 1925. Ces éléments indiquent probablement qu'une carrosserie modifiée ou nouvelle a été installée à la fin des années 1920.
Jusqu'à présent, il n'a pas été possible de déterminer avec certitude l'identité du propriétaire de la voiture à Ascona. Cependant, l'hypothèse la plus vraisemblable concerne Marco (Max) Schmuklerski, architecte d'ascendance polonaise né à Zurich. On sait qu'il a résidé à Ascona du 17 juillet 1933 au 25 août 1936, date à laquelle il repartit à Zurich. Lors de son séjour à Ascona, il dessina, entre autres bâtiments, la « Casa Bellaria », immeuble résidentiel récemment démoli. Si Marco Schmuklerski étudia l'architecture à la célèbre école des Beaux-Arts de Paris, il est possible qu'il ait acheté la Bugatti à Georges Nielly et qu'il l'ait ramenée en Suisse sans la dédouaner. Il est aussi possible qu'il l'ait achetée à un touriste (ou à un client) français à Ascona. Quoi qu'il en soit, la Bugatti a toujours circulé en Suisse sous plaques françaises et les droits de douanes n'ont jamais été payés. La voiture n'a jamais non plus porté des plaques suisses.

La partie de l'histoire correspondant à la période d'Ascona nous apprend que Marco Schmuklerski partit en 1936 en laissant la Bugatti garée dans la cour d'un entrepreneur en bâtiment local, Bara. Son propriétaire du moment n'est pas connu, mais les douaniers du bureau local qui connaissaient l'existence de la voiture insistaient pour percevoir les droits impayés. À cette date, ces droits se seraient élevés à une somme supérieure à la valeur de la Bugatti, alors âgée de onze ans et bien usée. En cas de non-paiement des droits, la voiture devait être détruite et le moyen le plus simple aurait consisté à l'immerger dans le lac voisin. Pour faciliter sa récupération, la Bugatti fut attachée à une grosse chaîne, mais celle-ci attaquée par la rouille cassa et la voiture plongea au fond du lac à 53 m de profondeur.

Elle devait y demeurer, oubliée, jusqu'au 18 août 1967 lorsqu'un plongeur, Ugo Pillon, découvrit la mythique Bugatti, couchée sur le flanc gauche et en partie enfouie dans la vase. Pillon l'avait cherchée pendant un certain temps et, après sa découverte, la voiture devint un site de plongée favori des membres du club. Le 12 juillet 2009, après un séjour de 73 ans au fond du Lac Majeur, la Bugatti fut finalement sauvée des eaux par Jens Boerlin et ses camarades du club de plongée d'Ascona. Des personnalités locales et des membres du Bugatti Club Suisse y assistèrent et l'événement fut couvert par Renato de Lorenzi de la Television Ticinese (RSI 1) le 23 juillet 2009.

La Bugatti fut transférée sur une remorque au moyen d'une grue et examinée par une foule considérable de curieux. Sa longue immersion dans le lac s'est traduite par une détérioration quasi générale, les pièces en fer ou acier étant notamment très corrodées surtout du côté droit, le plus exposé. Il serait naturellement envisageable de restaurer la voiture, mais on estime généralement que 20 pour cent seulement des pièces originales seraient récupérables. Ou bien une réplique fidèle pourrait être construite sur le modèle de « 2461 » pour un prix sensiblement égal à celui d'une restauration complète. On peut aussi estimer plus judicieux de conserver la Brescia dans son état actuel à des fins d'exposition, mais il appartiendra à l'heureux acquéreur d'en décider".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manureva58

avatar

Nombre de messages : 571
Localisation : NEVERS 58 Bourgogne
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Rétromobile 2010   Sam 6 Fév - 21:38

Voila mes deux videos sur youtube

http://www.youtube.com/watch?v=ayRWa3DCP70

et pour les motards :

http://www.youtube.com/watch?v=T0Ptha_VYOk

Bon visionnage!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vintage-revival.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rétromobile 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rétromobile 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rétromobile 2010
» Rétromobile 2010
» [SD][Build] Bangsters V1.5 [10.10.2010]
» Tarifs Panerai Juillet 2010
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le forum de l'Amicale Tricyclecariste de France :: Sorties, concentrations, bourses d'échanges, rallyes, courses de côte, Grands Prix Rétros... :: Présentations et comptes rendus de manifestations-
Sauter vers: